Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 11:02

Le Sillon de Talbert est un cordon littoral formé de galets et de sable situé dans les Côtes-d'Armor sur la commune de Pleubian. Il se trouve entre les débouchés de deux rivières, le Trieux et le Jaudy dont l'action des courants, combiné à la marée, ont favorisé sa création par érosion littorale. Il s'étend vers le nord-est dans la Manche sur environ 3,2 km de long pour une largeur moyenne de 100 m et une hauteur d'environ 10 m.

Cette structure écopaysagère particulière est à la fois un site d’intérêt écologique et une curiosité géologique. Elle est désormais protégée avec la création en 2006 de la Réserve naturelle régionale du Sillon de Talbert qui couvre une superficie de plus de 18 hectares (hors surface couverte par le domaine public maritime).

 

Vue aérienne à marée haute

Cette langue sableuse et de galets protège également le littoral de l’érosion et des vagues, spécialement durant les grandes marées. Il offre une zone maritime presque toujours calme entre l'est du Sillon et l'île de Bréhat située 5 km au sud-est. La langue est bordée au nord par plusieurs rochers rendant la navigation côtière délicate et auxquels elle était autrefois reliée. À trois kilomètres au nord se trouvent les récifs des Épées de Tréguier sur lesquels est bâti le phare des Héaux de Bréhat marquant l'entrée ouest de la baie de Saint-Brieuc.

Le sillon de Talbert constitue le point continental le plus septentrional de la Bretagne.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Deux photos "Survol de France" prises sur le Web ...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Point d'exclamation hissé sur la presqu'île trégoroise, le Sillon de Talbert s'avance de 3 km dans une mer parsemée de rochers. L'étroite langue de 35 m, faite de sable et de galets, est façonnée par les courants opposés du Trieux et du Jaudy. Cette flèche minérale, en plus d'offrir un abri à de nombreux oiseaux et une chaussée aux promeneurs, protège également le chenal se glissant entre Paimpol et Bréhat. Un lieu extraordinaire, à préserver par des incursions respectueuses.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Aux raisons géologiques qui expliquent la formation du Sillon, on peut préférer de romantiques  légendes. Une d'elles dit que Merlin a bâti cette voie en déversant des millions de cailloux afin de rejoindre la fée Viviane. Une autre prétend que Morgane, sur l'île de Talbert, s'était épris du roi Arthur. Pour le rejoindre, elle jeta des cailloux vers le littoral, qui se multiplièrent en millions de galets.

Les curieux de nature et les épris de liberté adorent ce bout de terre planté dans la mer. Le nez au vent, vous y rencontrez le chardon bleu, le chou et le radis marin. Vous vous approchez des oiseaux marins qui y trouvent un terrain de nidification idéale. Sternes  naines, courlis, tourne-pierres, cormorans…posent pattes sur cette zone protégée. Le Conservatoire du Littoral y entreprend de salutaires travaux pour limiter sa dégradation.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Quelques photos du samedi 25 février 2017... Contrairement à la période estivale, nous ne sommes pas seuls mais presque !.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Le but de la visite était de photographier les oiseaux présents ... J'ai surtout photographié l'alouette des champs, la bergeronnette grise, le goéland argenté, sans doute y avait-il des pipits maritimes mais ce n'est pas évident de les distinguer des alouettes ou  des cochevis huppés ou encore des pipits farlouses...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Construit par l’ingénieur Léonce Reynaud en 1840 sur les récifs des Épées de Tréguier, à la pointe du sillon de Talbert, le phare des Héaux de Bréhat signale l’extrémité ouest de la baie de Saint-Brieuc et balise l’entrée du chenal du Trieux vers l’île de Bréhat, dans les Côtes-d'Armor.

La Commission des phares décide de construire un phare sur le récif des Épées de Tréguier en 1831 et confie la construction d’un ouvrage provisoire à un charpentier de Saint-Brieuc. L’ouvrage, un feu fixe blanc, sera livré en 1832 et le devis largement dépassé en raison des difficultés rencontrées et de la dangerosité de l’endroit ; la zone est en effet encerclée de courants violents et les déferlantes y sont redoutables. En un an, la charpente provisoire est en ruine et, en avril 1834, Augustin Fresnel demande à Léonce Reynaud, jeune ingénieur de 32 ans, de rédiger le projet d’une tour définitive. Il s’agit de construire un phare « de premier ordre » sur un rocher submergé à chaque marée.

Le projet de Reynaud est audacieux et ne ressemble en rien aux archétypes architecturaux de l’époque, essentiellement britanniques dans ce domaine. Le bâtiment est fait de deux volumes distincts : un premier bloc, très massif est construit sur le modèle des phares britanniques d’Eddystone et de Bell Rock, une tour plus légère place ensuite la lanterne à sa hauteur définitive.

 

Vue aérienne du phare

Les blocs de granite sont taillés à terre, numérotés puis acheminés sur place pour y être assemblés. Les difficultés rencontrées sont nombreuses : plusieurs entrepreneurs résilient leur contrat devant les dangers rencontrés, la pose de la première pierre est repoussée à cause du mauvais temps, des grèves arrêtent le chantier en octobre 1838, et le budget prévu par l’administration est en fin de compte largement dépassé. Le phare aura finalement coûté 531 679,28 francs, non compris la lanterne et l'appareil optique.

Le feu s’illumine enfin le 1er février 1840, en haut d’une tour massive de 47 mètres.

Le 18 juin 1903, il devient phare à éclat blanc, avec une période de 4 secondes.

En août 1944, les Allemands font sauter le haut de la tour à la dynamite ; 15 mètres de phare disparaissent dans les vagues, mais la tour est vite reconstruite et surélevée d’un étage pour atteindre les 57 mètres actuels. La période passe à 5 secondes.

Le feu est automatisé en 1982.

Après le phare du plateau du Four, construit en 1822, c’est le plus ancien phare français de haute mer, mais il le dépasse de plus de 30 mètres.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Situation du phare des Héaux de Bréhat au large de la côte trégoroise.

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Pleubian : enseigne d'un café...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Pleubian (22) : Puits, centre bourg route de Tréguier...

Retour vers Tréguier en traversant la rivière le Jaudy et montée vers la côte de Plougrescant pour faire quelques photos du site du Gouffre, la petite maison encastrée entre deux rochers !...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Plougrescant, la chapelle St Gonery avec son curieux clocher...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Le site de Pors Hir...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Quelques Bernaches sont présentes sur le site...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Nous voici rendus au site du gouffre, la célèbre petite maison encastrée entre deux rochers, le dos à la mer et face à un étang...

LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...
LE SILLON DE TALBERT (PLEUBIAN) - PLOUGRESCANT...

Les pins courbent le dos face au vent du nord...

Partager cet article

Repost 0
Published by christianlegac
commenter cet article

commentaires