Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 16:29
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Je ne suis pas natif de Paule, mais j'y ai vécu de 1948 ou 49 à début 1966. Mon père était receveur des Postes, à l'époque où il y avait un bureau de Postes.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

J'aurais souhaité que quelques copains d'école se fassent connaître, c'était vers 1953 ou 54, merci à eux...

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le nouveau clocher en béton a été édifié au milieu des années 1950, je me souviens comme si c'était hier de l'inauguration et de la procession...

Mais où est donc  la cloche ?... Elle était installée dans l'arbre de droite de cette photo et le sacristain Mr Berthou venait y sonner les offices.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Ancienne carte représentant la place de l'église (en partie).

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

La chapelle de Lansalaün, le calvaire, la fontaine et les ifs.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Verrière de la chapelle. Blog de J. Y Cordier. Dans son article on parles d'une restauration en 2009 mais je me souviens du temps où j'étais scout routier à Rostrenen (Campostal), nous avions été reçus par le maître verrier Hubert de Sainte Marie dans son atelier à Quintin où des vitraux de la chapelle de Lansalaün étaient déjà en restauration, c'était vers 1959 ou 1960.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Statue de la Vierge à l'enfant (blog de J Y Cordier).

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Bannière de Notre Dame de Lansalaün (blog de J Y Cordier).

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

La chapelle de Saint Eloi.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

photo ancienne du manoir de Kerloguennic.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le canal de Nantes à Brest près de Lansalaün.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le loup de Paule, sortie du bourg route de Plévin.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Bel arbre au village de Kerdanet à Paule.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le manoir de Kéranguével à deux époques différentes.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.
PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le canal de Nantes à Brest à La Pie.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Statuette à la lyre provenant du site de St Symphorien à Paule et découverte en 1988.

La forteresse de Paule est un site archéologique de la protohistoire celtique, situé au sud de la commune de Paule dans le département des Côtes-d'Armor (région Bretagne). Occupé par les Osismes du VIe siècle av. J.-C. au Ier siècle av. J.-C. le site a évolué pour d’une résidence fortifiée devenir un oppidum, avant d’être abandonné.

Le site a été fouillé entre 1988 et 2001. Dès le Ve siècle av. J.-C. au moins se trouvait là une ferme fortifiée, ceinte d'un enclos carré de 30 m de côté délimité par une palissade. Un autre enclos plus petit, lui aussi de forme carrée, situé à proximité, abritait le cimetière familial. Cette ancienne ferme fortifiée, par la suite transformée en forteresse à multiples fossés et remparts, fut la résidence assez luxueuse d'une famille aristocratique des IIe siècle et Ier siècle av. J.-C. Au total, quatre statuettes, des bustes, probablement des effigies d'ancêtres de cette famille, ont été trouvées dans un des fossés sur le site. L'un de ces bustes est orné d'un torque en tôle d'or, signe de bravoure et de dignité, et d'un instrument de musique à sept cordes, une lyre, indiquant qu'il s'agit d'un barde. Les fondations d'un vaste bâtiment édifié vers 150 av. J.-C. (une vingtaine de trous correspondant aux fosses d'implantation des poteaux qui supportaient la charpente ont été retrouvés) dans un enclos délimité par un talus et une palissade : il s'agit probablement d'un grenier à grains sur pilotis.

Yves Ménez pense que Paule était le centre d'activités commerciales importantes, que les dirigeants du site avaient un statut social élevé (de grands aristocrates gaulois osismes) ; on a trouvé par exemple sur le site de nombreuses amphores qui avaient servi à transporter du vin venu de Méditerranée, ce qui illustre le prestige des maîtres du lieu.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

 

                               

 

Auteur : Yves Menez / novembre 2016

La résidence d’une puissante famille de la noblesse gauloise a été entièrement fouillée à Paule, dans les Côtes-d’Armor. Elle a livré notamment quatre bustes de puissants personnages de l’aristocratie osisme, dont celui d’un barde tenant une lyre.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

De -550 à -175 : une vaste exploitation agricole, transformée en une résidence fortifiée

Le grand domaine des origines abrite, dans un enclos d’une superficie d’un hectare, une vaste demeure comportant une citerne, une cave et de nombreuses annexes : des souterrains et des celliers pour entreposer les récoltes ou les laitages ainsi que des ateliers pour le tissage. Un enclos édifié à la périphérie sert de corral pour le bétail. Deux cimetières protégés par des palissades accueillent les restes incinérés ou inhumés des personnes qui vivaient en ce lieu.

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Vers -300, la majeure partie de cet habitat est arasée pour édifier deux enclos. L’un, délimité par un petit rempart dominé par des tours, abrite le logis ; l’autre, délimité par un simple talus, abrite les dépendances. Les cimetières sont abandonnés. Un renforcement des clôtures vers -250 correspond très vraisemblablement à une mise en défense de ce site.

De -175 à -10 : une agglomération est construite au pied de la résidence

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

À l’issue d’un incendie, d’importantes campagnes de travaux transforment cet habitat vers -175. Des constructions monumentales, écuries, granges et entrepôts, sont édifiées à la périphérie de la résidence, à l’abri d’une ligne de remparts englobant une superficie estimée à 10 hectares. De -150 à -50 se succèdent de nombreux chantiers. La résidence est à nouveau fortifiée, par la construction d’un rempart et d’accès dotés de chicanes et de tours portières. De nombreux bâtiments sont édifiés aux alentours, à l’intérieur de l’enceinte de 10 hectares qui protège désormais une petite agglomération.

Dès -10, soit quelques décennies après la conquête de la Gaule par les armées de César, les bâtiments et les remparts sont systématiquement démontés et les matériaux récupérés. Un lieu de culte édifié autour de deux tumulus de l’âge du bronze abrite durant trois siècles des cérémonies attestant l’ancienneté de la famille noble qui résidait autrefois en ce lieu.

Un lieu de pouvoir, contrôlant des mines et des voies majeures

Dès l’origine, l’habitat de Paule est implanté à un carrefour de voies majeures qui traversent la péninsule bretonne. Dans un premier temps, il s’agit de simples chemins creusés par le passage des chariots. Vers -150, les voies, larges de 8 mètres, sont empierrées et bordées de fossés. Leurs tracés seront repris par les voies romaines, médiévales et modernes. Le site domine les sources de Saint-Symphorien, qui ont certainement contribué à son alimentation en eau, avec les citernes et le puits aménagés dans l’enceinte. Il contrôle également des mines découvertes à proximité, exploitant vraisemblablement le quartz aurifère. La métallurgie de l’or est en effet attestée dans l’enceinte dès -175. Les éléments d’une machine en bois ont été retrouvés au fond du puits creusé dans la roche à une profondeur de 18,30 mètres. Un tambour actionné par une perche facilitait la remontée des seaux. Il est probable que des machines semblables aient été en usage dans les mines toutes proches, afin d’évacuer les eaux s’infiltrant dans les galeries souterraines.

Un site remarquable, représentatif des résidences de la noblesse gauloise

PAULE  (COTES  D'ARMOR)... CHRISTIAN LE GAC, MES SOUVENIRS D'ENFANCE.

Le site de Paule se distingue des habitats gaulois fouillés dans la région par d’autres découvertes inhabituelles. Les nombreux tessons d’amphores, tout d’abord, qui montrent l’importation de vins italiens dès -175, et une consommation abondante entre -150 et -10. Parmi les objets en métal retrouvés, les fragments de trois vases en bronze également importés d’Italie montrent l’utilisation de récipients luxueux lors des banquets où ce vin était consommé. La découverte de quatre sculptures, enfin, qui attestent le caractère remarquable de cet habitat.

L’histoire de ce site est représentative des résidences de la haute aristocratie du second âge du fer en Gaule. Elle illustre le devenir d’une lignée familiale qui a su s’adapter aux évolutions de la société, en transformant le vaste domaine rural des origines en une forteresse privée, dominant une agglomération comportant des entrepôts et des ateliers artisanaux. Associée à la réorganisation de la cité des Osismes consécutive à l’intégration de la Gaule à l’Empire romain, elle a vraisemblablement participé à la fondation de la nouvelle capitale, Vorgium - Carhaix, en y installant sa résidence et celles des familles placées sous sa protection.

Auteur : Yves MENEZ.

Partager cet article
Repost0

commentaires